La gestion des prises

La TILLE et l’IGNON à TIL-CHATEL accueillent encore une population de truites sauvages de souche méditerranéenne. Conscients de cette chance, les adhérents de la FARIO se battent pour protéger cet héritage. Après la sécheresse de 2003, pour sauver la population de truites sérieusement en danger, l’association a su limiter le prélèvement de ses pêcheurs et concentrer ses actions sur la qualité des milieux. Nettoyage, plantations, débroussaillage, les bénévoles de la FARIO ne ménagent pas leur peine pour réparer les erreurs du passé. Ces travaux ainsi que des aménagements piscicoles de plus grandes envergures engagés par La Fario ont pour but de redonner à la rivière un fonctionnement plus propice à son équilibre naturel.Sur le parcours de la société, vous n’aurez le droit de garder qu’une seul truite fario par jour, d’une taille supérieure à 40 cm.

La limitation et la taille minimum de capture de salmonidés est fixée comme suit :

– TRUITE FARIO taille minimum 40 cm , une seule prise par jour
– TRUITE ARC EN CIEL taille minimum 25 cm 6 prises par jour
– AU MAXIMUM 6 SALMONIDES PAR JOUR TOUTES ESPECES CONFONDUES

Sur les photos de frayères, vous remarquerez que l’on n’aperçoit pas de petits poissons. En général, sur notre parcours, seuls quelques mâles de 30 à 35 cm peuvent être observés.

Les femelle sont plutôt d’une taille comprise entre 40 et 50cm. On peut donc supposer qu’en dessous de cette taille, les truites ne sont pas matures. Il est donc peu probable qu’une truite d’une taille inférieure à 40 cm se soit déjà reproduite.

Malgré le règlement permettant de conserver des poissons au dessus de 40 cm, nous pouvons vous conseiller de les remettre à l’eau en suivant votre conscience et surtout en pensant au plaisir que peut vous procurer la prise de poissons d’une taille bien supérieure.

Limite des captures :

Limiter le nombre de prises de truites Fario par jour, c’est encore la protéger. Aujourd’hui, avec l’amélioration des techniques de pêche et l’augmentation du temps libre des pêcheurs, comment peut-on espérer garder des poissons sauvages en autorisant 3 prises par jours de pêche? Même un parcours écologiquement et physiquement en super état ne supporterait pas un tel prélèvement.

Les alevinages réguliers en arc en ciel sont là pour permettre aux pêcheurs de consommer le produit de leur pêche mais la population de truites sauvages ne doit pas être mise en danger pour remplir une assiette. Encore une fois, la pêche doit rester un plaisir inscrit dans une gestion durable et, quitte à consommer en famille une bonne truite sauvage, le plaisir du partage et l’orgueil du pêcheur sera plus important autour d’un poisson de belle taille, bien loin des truites-portions que l’on trouve au supermarché.